PL 141 : Le soutien sans faille des assureurs à Carlos Leitao

Le ministre des Finances et l’industrie de l’assurance tiennent (presque exactement) le même discours concernant le PL 141…

L’Association canadienne des compagnies d’assurances de personnes (ACCAP), le Bureau d’assurance du Canada (BAC) et la Corporation des assureurs directs de dommages au Québec (CADD) ont fait paraître hier un communiqué de presse conjoint relatif au projet de loi 141.

Ils y réaffirment leur soutien total au ministre Leitao, lequel défend également son projet bec et ongles. On constate même de nombreuses et troublantes similitudes entre les deux discours :

« Ce projet de loi modernise l’encadrement régissant les institutions financières, les cabinets et la distribution de produits et services financiers. Il s’adapte non seulement aux besoins et habitudes exprimés par les consommateurs, mais il les protège davantage », peut-on notamment lire dans le communiqué.

Carlos Leitao tenait récemment le même discours, parlant lui aussi de protection accrue pour les consommateurs : « Nous n’avons pas l’intention de retirer le projet de loi dont l’étude doit se poursuivre, [sic] car pour les consommateurs, ce projet de loi constitue une réelle simplification de leur recours et une protection additionnelle en cas de fraudes dans le milieu financier», tel que rapporté dans Finance et Investissement par exemple .

Autres exemples :

« Retirer le projet de loi 141 aurait des conséquences importantes pour la protection des consommateurs et reporterait à un avenir difficile à prévoir toute révision sérieuse de l’encadrement du secteur financier québécois qui est présentement désuet (…) Ce projet de modernisation de l’encadrement du secteur financier constitue une réforme complète et cohérente qui ne fait aucun compromis sur la protection du consommateur », peut-on encore lire dans le communiqué de l’ACCAP, le BAC et la CADD.

Des propos qui ne sont pas sans rappeler, là encore, ceux du ministre des Finances : « Ce [projet de loi] constitue une réforme complète des services financiers sans aucun compromis par rapport à la protection du consommateur. (…) Si le projet de loi 141 n’était pas adopté, cela entraînerait des faiblesses importantes dans l’encadrement du secteur financier québécois qui est désuet et un recul majeur pour la protection des consommateurs », a-t-il déclaré.

Même au chapitre de l’urgence de la situation, tout ce petit monde s’entend : alors que M. Leitao dit que le gouvernement « poursuivra l’étude détaillée [du projet] afin de viser à son adoption avant la fin de la session », les représentants des compagnies d’assurance déclarent : « Il est donc primordial que le processus législatif suive son cours et que le projet de loi puisse être adopté dans les meilleurs délais ».

Tout le monde n’est pas d’accord

On peut donc parler d’une fin de non recevoir pour les trois principales associations de défense des consommateurs du Québec, qui ont demandé au ministre Leitao de retirer le PL 141 en raison des risques qu’il représente… en matière de protection des consommateurs.

Une question fondamentale demeure : qui ment ?

Mots clés:

Articles récents

Description de l'auteur

4 Réponses to “PL 141 : Le soutien sans faille des assureurs à Carlos Leitao”

  1. mai 10, 2018

    Claude Doyon Répondre

    Poser la question, c’est un peu y répondre! Les représentants des consommateurs n’ont pas de raison de mentir. Par contre, les intérêts commerciaux des assureurs pourraient-ils les inciter à le faire ?

  2. Les consommateurs ne mentent pas, ce n’est pas leur intérêt. Les assureurs pêchent par omission en oubliant de dire toute la vérité sur les effets pervers du PL 141. Et le Ministre cautionne ce qu’il revendique. Comme consommateur, je suis outré que mon gouvernement agisse de la sorte. C’est quand les élections déjà ?

  3. mai 11, 2018

    Roger Répondre

    Si Leitao un ministre le dit c’est que c’est vrai 🤣🤣🤣🤣🤣

  4. juin 11, 2018

    Louis Répondre

    Y a t’il quelqu’un au Québec qui ne sait pas d’ou vient le lobbing pour essayer de passer une loi où les institutions financières se retrouveront juge de leurs agissements et accusé en même temps?.Félicitations à ceux qui se sont tenus debout, eux,ils ont fait des représentations officielles.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *


*