Investir dans les obligations vertes, une bonne idée ?

Même si placer de l’argent dans ces obligations est sécuritaire, ce n’est pas nécessairement l’idéal pour votre rendement…

Devant la réussite des trois émissions qui ont été effectuées depuis décembre 2017, le gouvernement du Québec a décidé d’offrir 100 millions d’obligations vertes aux épargnants québécois plus tôt ce mois-ci.

Cette émission d’obligations effectuée afin de financer la participation du gouvernement dans le Réseau express métropolitain devrait rapporter un rendement de 2,4%. Leur distribution est assurée par Épargne Placement Québec.

Michel Girard du Journal de Montréal s’est penché sur la pertinence d’investir dans ces obligations.

 

  • Un placement sécuritaire

Le chroniqueur estime qu’en plus d’être facile d’accès, les obligations vertes ne sont pas très risquées.

« Cette émission permet à Québec de se financer à bon marché, compte tenu du retour d’impôts qu’il percevra auprès des épargnants québécois sur le rendement. »

Girard rappelle qu’il est encourageant de voir que de grands investisseurs institutionnels ont investi 1,5 milliard dans les trois émissions précédentes lancées sur le marché mondial.

 

  • Un terme exagéré ?

Il rappelle qu’en cette période de hausse des taux d’intérêt, le terme d’une durée de cinq ans est « très long » et que le rendement annualisé de 2,4% des obligations vertes est mince.

« Ce rendement est d’autant modeste qu’il est possible ces temps-ci d’investir ses épargnes dans des certificats de placement garanti (CPG) de 5 ans dont le rendement annualisé va de 2,80 % à 3,30 % », résume Girard.

Il rappelle que plusieurs institutions financières offrent des certificats de placement garanti d’une durée de cinq ans offrant des rendements annualisés plus intéressants tels que Home Trust Company (3,25%), Banque Laurentienne, B2B Banque, LBC Trust et Equitable Bank ( toutes à 3,24%) ainsi que Tangerine (3%).

Girard estime que dans le climat financier actuel, miser sur une obligation à terme de un an est plus raisonnable.

 

Mots clés:

Description de l'auteur

Pas de réponse à “Investir dans les obligations vertes, une bonne idée ?”

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *


*