Encore (et encore, et encore…) peu de femmes dans des postes de direction de financières canadiennes

Le boy’s club est encore bien présent et bien ancré dans la communauté financière.

Une enquête des autorités en valeurs mobilières canadiennes auprès de 648 émetteurs, essentiellement tous ce qui bouge dans le milieu des valeurs mobilières, démontre que les femmes n’occupent que 15 % des postes d’administrateurs comparativement à 11 % en 2015.

Sur les postes devenus vacants, seulement trois sur 10 ont été pourvus par des femmes. On note toutefois une petite embellie au chapitre de la proportion d’émetteurs comptant au moins une femme à leur conseil a augmenté, passant de 49 % en 2015 à 66 % en 2018.

On compte aussi 42 % des émetteurs avaient adopté une politique sur la recherche et la sélection de candidates aux postes d’administrateurs en 2018, ce pourcentage ayant presque triplé depuis 2015.

La proportion d’émetteurs ayant fixé des cibles de représentation féminine à leur conseil s’est établie à 16 % en 2018, une augmentation par rapport à 7 % en 2015. La proportion d’émetteurs comptant au moins une femme à la haute direction est passée de 60 % en 2015 à 66 % en 2018.

 

Mots clés:

Description de l'auteur

Pas de réponse à “Encore (et encore, et encore…) peu de femmes dans des postes de direction de financières canadiennes”

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *


*