Devenir improductif en une seule nuit

Les heures passées en dehors du bureau ont un impact sur la qualité du travail.

Et bien dormir est l’un des plus importants indicateurs de satisfaction professionnelle.

Le chercheur australien Lindsay McMillan, spécialiste de la santé et du bien-être au travail, observe ainsi que c’est notamment la qualité du sommeil qui détermine si une personne est malheureuse au travail.

Et qui dit malheur, dit présentéisme et baisse de la productivité. En fait, plus de la moitié des personnes qui dorment mal ou qui connaissent des nuits agitées sont susceptibles de vouloir quitter leur emploi, révèle un sondage mené auprès d’un millier d’employés et d’employeurs australiens.

En outre, les mauvaises nuits augmentent le stress professionnel. Sachant que le travail est la deuxième plus grande source de stress après les ennuis financiers, une mauvaise de sommeil, conjuguée à des retards dans les échéances, peut facilement miner une carrière.

Le Dr McMillan propose plusieurs solutions pour créer en environnement de travail moins stressant—et générateur de meilleures nuitées.

Certaines entreprises vont aussi loin que de proposer des pauses sieste, avec cocons de sommeil à la clé. Mais des mesures plus fondamentales comme une meilleure gestion de la charge de travail, une révision à la baisse des attentes lorsque le stress atteint des proportions inquiétantes au bureau et une sensibilité particulière à l’impact des heures supplémentaires.

Trop de temps sup’ peut ainsi miner la qualité du sommeil, ou à tout le moins de temps consacré au repos.

Si en plus il faut se farcir des courriels du bureau à tout bout de champ les soirs et les week-ends, adieu à la quiétude d’esprit. Et bonjour les nuits trop courtes.

Le Dr Lindsay remarque en outre que les employeurs (on parle de vous, conseillers qui gérez votre cabinet) sont beaucoup plus à risque d’être stressés et de moins bien dormir.

Enfin, 1 travailleur sur 5 dit qu’il échangerait volontiers une promotion contre un meilleur environnement de travail.

Une façon comme une autre de dire que l’ajout d’un canapé pour roupiller peut faire économiser quelques augmentations salariales.

 

Mots clés:

Description de l'auteur

Pas de réponse à “Devenir improductif en une seule nuit”

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *


*